Technique - Le tir de la grive au vol

Le tir de la grive au vol - Technique



Le tir de la grive en vol n'est pas des plus faciles, que ce soit devant soi au "cul lévé" ou à la passée à l'agachon.

De nombreuses grives se tirent aussi posées au poste à feu. Dans ce cas, il suffit d'être calme et de ne tirer qu'à bonne portée de manière à tuer raide.

Le tir au vol de la grive est tout de même un peu spécial.

Un principe de base tout d'abord : il est toujours préférable de tirer les deux yeux ouverts, et même de ne pas chercher la ligne de mire. En agissant ainsi, on ne perd jamais de vue le gibier, ce qui est un avantage énorme.
Si au contraire on vise, la grive est cachée par les canons du fusil, et si on la dégage, on tire trop bas.
Certains tirent en prenant de la bande pour faire porter le coup plus haut que le point visé, mais cela produit des écarts, surtout sur une grive dont le vol n'est pas rectiligne.
Or la grive crochète tantôt dans le sens vertical, tantôt dans le sens horizontal. Ses crochets sont moins prononcés que ceux de la bécassine, mais ils sont assez forts et subtils pour la faire manquer.

Il est donc essentiel de « jeter » son coup de fusil.

Pour la grive qui se lève, comme pour celle qui passe, il y a un instant important que seule la pratique permet de saisir sûrement, et on le fait bien mieux en gardant les deux ouverts. Celui qui ne vise pas est en général un tireur rapide, c'est-à-dire brillant. Conséquence évidente de ce qui précède, il ne faut jamais suivre la cible avec le bout des canons. Ceci et mieux qu'un conseil de tir, c'est un devoir de prudence. Quand on suit, on perd absolument la notion du danger. On ne voit plus que le gibier, même s'il est en ligne avec un compagnon de chasse, ce qui peut provoquer les plus graves accidents.

« Tirer haut et devant » devrait être la devise de tous les chasseurs.

On pourrait presque dire seulement : tirer devant, car tirer haut n'est que la manière de tirer devant l'oiseau qui monte ou qui s'éloigne.

Ce principe est applicable à tous les coups, sauf à celui où la grive arrive et file droit devant le fusil suivant une ligne parfaitement horizontale.

Voici les différentes manières de tirer grives et merles selon la façon dont ils se présentent au chasseur :

- Cas N°1: Si une grive arrive droit en suivant la ligne horizontale, c'est-à-dire à la hauteur des yeux du chasseur, il suffit de tirer l'oiseau en plein et assez prêt pour le tuer net.

Le tir de la grive au vol - Cas N°1



- Cas N°2: La grive s'éloigne du chasseur en suivant l'horizon. Il faut la couvrir et relever légèrement le coup à mesure que la distance augmente. C'est essentiel avec la grive qui, le plus souvent, tend à s'élever par saccades plus ou moins prononcées, de sorte que, si on tire en plein, on a des chances d'envoyer la charge trop bas, juste au moment d'un brusque déplacement de l'oiseau en hauteur. Avec le merle, cet inconvénient n'est pas aussi marqué, car les saccades verticales sont moindres.

Le tir de la grive au vol - Cas N°2



- Cas N°3: Si la grive ou le merle s'éloigne en rasant le sol, il faudra tirer au dessus. L'habitude de conserver les deux yeux ouverts et de ne pas chercher la ligne de mire facilite singulièrement ce coup.

Le tir de la grive au vol - Cas N°3



- Cas N°4: Si la grive arrive sur le chasseur au-dessus de l'horizontale, il faut la tirer devant et d'autant plus devant qu'elle est rapproché. Dans ce cas, la précision est difficile pour ceux qui visent car l'oiseau est masqué par les canons du fusil. Généralement, on a tendance à dégager la pièce ou à tirer en plein et les plombs passent derrière. Ce coup est le triomphe du tireur rapide.

Le tir de la grive au vol - Cas N°4



- Cas N°5: La grive vient sur le chasseur au ras du sol ou plus bas que l'horizon. C'est un coup assez dangereux. Il se présente surtout lorsque le chasseur domine une vallée ou un ravin. Dans ce cas, il faut tirer au-dessous pour que l'oiseau « entre dans le coup ».

Le tir de la grive au vol - Cas N°5



- Cas N°6: La grive passe au-dessus du chasseur; il faut la dégager complètement et tirer plus ou moins en avant, c'est-à-dire plus ou moins dessous, selon sa distance et sa vitesse.

Le tir de la grive au vol - Cas N°6



- Cas N°7: Sur une grive qui monte rapidement, tirez très au-dessus. Ce coup, fréquent sur les faisans et les canards, se présente quelquefois avec les grives. Celles-ci, ayant aperçu les chasseurs, cherchent à s'élever, bec dans le vent, et montent suivant une ligne qui tend à se rapprocher de la verticale.

Le tir de la grive au vol - Cas N°7



- Cas N°8: Certains chasseurs attendent que la grive passe juste au-dessus de leur tête pour tirer (coup du roi). Pour réussir ce tir, il faut se pencher en arrière, légèrement au-delà de la verticale, le poids du corps porté sur la jambe droite (pour un droitier) et on tire dès que l'oiseau atteint la perpendiculaire.

Le tir de la grive au vol - Cas N°8



Il existe sur le forum différents sujets en rapport avec cette page

Tir de la grive au vol, conseils et techniques...

Tir au vol... les 2 yeux ouverts ?

si vous souhaitez participer au débat et donner vos conseils...



[ Imprimer ] - [ Fermer la fenêtre ]