On l'attrape par la queue...

Verney-Carron

Variétés de grives

Modes chasse à la grive

Accessoires pour le poste

Glu

Technique

Cages à grive

Alimentation grive

Traitements et soins

Appeaux / chilets

Concours de chilet

Divers

Livres

Vêtements

Associations

Partenariat / Promo du web

Faire un don

 

IMPRESSION EN LIGNE DE QUALITE Découvrez le N1 de l'imprimerie en ligne d'affiches, de livres et de brochures www.limprimeriegenerale.com, réalisez aussi cartes de visite,
plaquettes ou des flyers. Livraison express et tarifs pas chers !

Vidéos

 

Forum : Masquer l’entête

Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


On l'attrape par la queue...  [7 réponses]

jean-paul13
starsj1.png
Newbie


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 28 (1.21/Jour)
Inscrit(e) le: 02 mars 2019
Localisation : dans la garrigue...
Imprimer Permalien lundi 4 mars 2019 à 13:15  

Bonjour,

C’était mon premier petit gibier, très petit même...
Il pendait par les deux pattes serrées au fil électrique, quand j’y repense j’ai honte.
J’avais 10 ans tout au plus, la première carabine à plombs fermement serrée entre mes mains, elle n’avait pas de marque, il n’y avait pas de viseur non plus, c’était plus un lance patates qu’autre chose.

J’avais arrosé mon territoire de Diabolos tout azimut, jusqu’à ce coin un peu perdu, une vieille bicoque abandonnée entourée d’un mur en pierres vétuste et délabré, et un unique fil électrique qui alimentait la maisonnette.

Et pendu au fil, mon exploit, tué d’un plomb diabolique en pleine tête, les deux pattes instantanément raidies et accrochées au fil en question.
Et pas moyen de le faire tomber : pourtant il me fallait à tous prix posséder ce gibier conquis de haute lutte, un moineau famélique, pendu à trois-quatre mètres de hauteur tout au plus…

J’avais bien essayé de tirer encore un ou deux plombs, sans autre résultat que le plaisir de viser, tirer et constater qu’à part un « ploc » barbare, il ne se passait rien qu’une ou deux plumes qui se décrochait de la carcasse et se posait à mes pieds. Ça me rendait encore plus fou.

Puis, naturellement j’ai lancé quelques cailloux, petits au départ, puis un peu plus gros… et plus ils étaient gros et plus le tir était approximatif, ça passait bien au dessous.

J’ai fini par m’assoir et … méditer.

J’avais la rage, mon premier gibier mort à quelques mètres, mais hors de portée de mes mains.
Est venu le temps du lancer des bouts de bois, plus légers que les cailloux, l’un d’entre eux a même atteint la cible qui s’est gentiment balancée quelques secondes, sans plus.
J’ai alors essayé de le faire tomber avec une grande tige canisse que j’ai coupée à proximité, mais rien à faire… j’étais trop petit, la tige aussi et pas d’autre plus grande à couper.

Alors, il m’est venu l’idée. Avec un grand « i ».

Trop simple : j’ai ramassé les grosses pierres tombées avec le temps du mur, j’ai fait une sorte d’escalier de pierres collé au mur et je suis grimpé en haut de ce satané mur : armé de ma canisse, ni une ni deux, quelques pirouettes à la façon des trois mousquetaires, j’ai fendu l’air avec ma canisse et le moineau est tombé…

… du mauvais côté, c'est-à-dire côté jardin.

J’ai sauté le mur et là, enfin, je tenais mon premier gibier dans ma main.
J’en aurais pleuré !

Puis j’ai effectivement pleuré.

Car le mur, coté ci, était aussi haut que de l’autre coté, mais aucune pierre n’était tombée de ce coté. Donc je ne pouvais pas faire l’escalier…
Et j’étais bien incapable de monter, bref j’étais coincé dans le minuscule jardin.

Couillonné par mon immense connerie à vouloir à tout prix ce moinillon !
C’est bien moi qui avais une cervelle d’oiseau !

J’imaginais les heures passées à attendre, l’angoisse de mes parents, les recherches infructueuses, le froid de la nuit…
Pour survivre, je ferai un feu pour faire cuire le piaf, j’ouvrirai la maisonnette en forçant la porte d’entrée, je trouverai un bon lit de paille, il y aurait peut-être de l’eau, peut-être de la lumière avec ce satané fil électrique ?

Bref, je cogitais pas mal, ça me levait un peu l’angoisse… mais si mon esprit s’élevait ainsi, mon corps était toujours bel et bien prisonnier dans le jardin.

J’en ai passé des heures ainsi, le jour est tombé, je rêvais que je courais après le moineau que j’avais attrapé par la queue.

Moi, ils m’ont attrapé par la culotte, ça m’a réveillé d’un coup d’un seul !

Après une bonne fessée magistrale, je crois que je n’ai jamais aussi bien dormi dans mon lit.

Pour la petite histoire, mon père qui était chef de gare a ameuté ses troupes, ils ont trouvé ma carabine luisante à la pleine lune sur le chemin, un cheminot a monté le mur et mon père qui suivait m’a attrapé en plein sommeil par la culotte.
Il aurait pu attendre que l’on soit à la maison pour la fessée, mais il a dû avoir trop peur et ça l’a calmé plus rapidement, ça pouvait pas attendre.

Je ne lui en ai jamais voulu ! C’était la rançon de ma gloire, vous savez la gloire de mon père !!!

Quant au moineau, il est resté dans ce fond de jardin oublié.
Oublié de tous et pour toujours. Un tout petit moineau de rien du tout, perdu.

Oublié, sauf dans ma mémoire : éternel petit piaf pendu au fil de mes pensées.



 




 
galibois
starsj5.png
Maître


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 594 (0.55/Jour)
Inscrit(e) le: 04 avril 2016
Localisation : marseille
Imprimer Permalien lundi 4 mars 2019 à 14:37  

Un régal jean Paul ! C est comme si on y était! On en a tous des anecdotes de ce genre mais moi en tout cas je ne saurais les narrer aussi bien que toi!gardes nous en quelques unes pour les jours sans au poste


on n herite pas la terre de nos aieux on l emprunte a nos enfants
 
grivette66
starsj1.png
Newbie


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 5 (0.16/Jour)
Inscrit(e) le: 22 février 2019
Localisation : Pyrénées-Orientales (66740)
Imprimer Permalien lundi 4 mars 2019 à 15:01  

Bonjour,

Que dire, beau récit qui nous remémore notre enfance.

Bravo Jean Paul pour ses histoires pagnolesque.



 
grandet
starsj7.png
Dieu Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 5146 (1.53/Jour)
Inscrit(e) le: 10 janvier 2010
Localisation : nord BdR
Imprimer Permalien lundi 4 mars 2019 à 19:20  

Ah....les moineaux !! Ils en ont pris du plomb a cette époque......C'était quand même le bon temps .
Jolie histoire de chasse . smiley sg3agyesg3ag.gif


signature grandet.png





Numéro ICQ
 
merkel84
starsj4.png
Posteur fou


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 313 (0.68/Jour)
Inscrit(e) le: 19 décembre 2017
Localisation : Sud Luberon (84)
Imprimer Permalien lundi 4 mars 2019 à 19:47  

Bonsoir,
A la lecture de ces quelques lignes, les souvenirs lointains de mes 9/10 ans reviennent à la vie.
C'est marrant car nous avons pratiquement tous connu le même épisode à un moment donné de notre prime jeunesse.
Pour ma part, ce fut avec une Diana 22, apportée par le Père Noël à la fin des années 50 que j'ai tombé l'été suivant ma 1 ère............hirondelle !!!
Belle histoire.
J'attends le livre avec grande impatience. Mais, Gallibois, je n'attendrai pas la prochaine saison au poste pour le parcourir.


"Qui vit sans folie n’est pas si sage qu’il croit."
 
jean-paul13
starsj1.png
Newbie


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 28 (1.21/Jour)
Inscrit(e) le: 02 mars 2019
Localisation : dans la garrigue...
Imprimer Permalien mardi 5 mars 2019 à 06:59  

J'espère que tu ne seras pas le seul à l'avoir commandé ce livre !

C'est vrai que j'ai eu beaucoup de mal à trouver un éditeur, on me répondait souvent des trucs dans le genre " Vous avez vraiment un style très particulier, c'est vraiment bien, mais vous comprenez les chasseurs ne lisent pas... ce sont des bourricots !... alors on ne peut pas vous éditer"
Heureusement que je leur ai déjà prouvé que c'est faux et, même si ce n'est pas encore le best seller, avec " Toine" on a un petit succès, des fédérations nous ont fait un peu de pub, je les remercie.

On va prouver à ces maisons d'édition qu'elles ont tord de nous prendre pour des " bourricots", que les chasseurs lisent autant que les autres et qu'on sait défendre notre culture cynégétique. Il n'y a pas que les BHL et consorts qui ont le droit de s'exprimer ! Désolés pour vous, les grands messieurs de Paris, on existe et on vous le fait savoir



 
faya
starsj5.png
Maître


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 474 (0.2/Jour)
Inscrit(e) le: 04 novembre 2012
Localisation : hautes alpes
Imprimer Permalien mercredi 6 mars 2019 à 12:52  

Oui je vous rejoint des souvenirs d enfances dans le haut var pour ma part ca nous rajeunit pas tout ca un vrai régal


la grive ma passion
 
hel
starsj6.png
Dieu


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 780 (0.6/Jour)
Inscrit(e) le: 31 août 2015
Localisation : hérault
Imprimer Permalien mercredi 6 mars 2019 à 21:42  

Pas besoin de remonte 50 ans en arrière messieur
Je faisais cela il y a 20 ans en arrière je n ai que 30 ans
Et j en ai passé du temps avec ma12 mm à tire grives et pinson
J habite un village ou l on pouvait encore le faire
Et croyais moi je suis le dernier à avoir fait ce mode de chasse dans mon village natal tout les vieux m encourager à le faire c était la belle epoque
Mais bon l explosion démographique à fait que autour de Montpellier sa à construit partout et pire l endroit où je faisais mes affut à la 12 mm est devenu un lotissement
Terrible réalité que nous ne pyovons pas évite


la chasse est plus qu'une passion c'est une culture

 

On l'attrape par la queue...  [7 réponses]